BLADEM

forum du collectif algerien BLADEM
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Paroles Paroles Paroles...

Aller en bas 
AuteurMessage
khayyam
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 339
Age : 32
Localisation : Alger 16
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Paroles Paroles Paroles...   Sam 28 Avr - 4:18

j'propose que chacun poste les paroles qu'ils ont plus touché ou qu'il prefere le plus, un seul couplet suffira et n'oubliait pas de preciser le nom de la chanson,l'interprete et l'auteur si possible. merci

j'commence :
Citation :


Jacques Brel


Ne me quitte pas

Paroles et Musique: Jacques Brel 195

Ne me quitte pas

Il faut oublier

Tout peut s'oublier

Qui s'enfuit déjà

Oublier le temps

Des malentendus

Et le temps perdu

A savoir comment

Oublier ces heures

Qui tuaient parfois

A coups de pourquoi

Le cœur du bonheur

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas



Vous pouvez trouver les paroles sur lyrics.com ou paroles.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bladam.canalblog.com
aminovsky
Emir
Emir
avatar

Masculin Nombre de messages : 224
Age : 31
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Sam 28 Avr - 19:13

Pour tout les fana de SLIPKNOT
Vermillion, Pt. 2



Slipknot




  • Album : Vol 3: (The Subliminal Verses)

  • Titre : Vermillion, Pt. 2



She seemed dressed in all of me, stretched across my shame.
All the torment and the pain
Leaked through and covered me
I'd do anything to have her to myself
Just to have her for myself
Now I don't know what to do, I don't know what to do when she makes me sad.

She is everything to me
The unrequited dream
A song that no one sings
The unattainable, Shes a myth that I have to believe in
All I need to make it real is one more reason
I don't know what to do, I don't know what to do when she makes me sad.

But I won't let this build up inside of me
I won't let this build up inside of me
I won't let this build up inside of me
I won't let this build up inside of me

A catch in my throat choke
Torn into pieces
I won't, nO!
I don't wanna be this...

But I won't let this build up inside of me
I won't let this build up inside of me
I won't let this build up inside of me
I won't let this build up inside of me

She isn't real
I can't make her real
She isn't real
I can't make her real

Pour les amoureux du ROCK et du METAL :
www.rockcorner.net


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AHK
MODO
avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 31
Localisation : la terre
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Sam 28 Avr - 22:21

Gazel Au fond de la nuit

***********

- Je suis rentré dans la maison comme un voleur
Déjà tu partageais le lourd repos des fleurs

J'ai retiré mes vetements tombés à terre
J'ai dis pour un moment à mon coeur de se taire

Je ne voyais plus, j'avais perdu mon age
Nu dans ce monde noir, sans regard sans image

Dépouillé de moi même, allégé de mes jours
N'ayant plus souvenir que de toi mon amour
Au fond de la nuit

Mon secret fremissant qu'aveuglement je touche
Mémoire de mes mains, mémoire de ma bouche

Long parfum retrouvé de cette vie ensemble
Et comme au premier temps qu'à respirer je tremble

Te voilà ma jascinthe entre mes bras captive
Qui bouge doucement dans le lit quand j'arrive

Comme si tu faisais dans ton rêve ma place
Dans ce paysage où dieu sait ce qui se passe
Au fond de la nuit

Où c'est par passe-droit qu'à tes côtés je veille
Et j'ai peur de tomber de toi dans le sommeil

Comme la preuve d'être embrument le miroir
Si fragile bonheur qu'à peine on y peut croire

J'ai peur de ton silence et pourtant tu respires
Contre moi je te tiens imaginaire empire

Je suis auprès de toi le guetteur qui se troubel
A chaque pas qu'il fait de l'echo qui le double
Au fond de la nuit

Je suis auprès de toi le guetteur sur les murs
Qui souffre d'une feuille et se meurt d'un murmure
Au fond de la nuit

Je vis pour cette plainte à l'heure où tu reposes
Je vis pour cette crainte en moi de toute chose
Au fond de la nuit

Va dire ô mon Gazel à ceux du jour futur
Qu'ici le nom d'Elsa seul est ma signature
Au fond de la nuit
**********

Louis Aragon (par Gnawa diffusion)

_________________
"Vivre tous, simplement, pour que tous puissent, simplement vivre ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
khayyam
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 339
Age : 32
Localisation : Alger 16
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Lun 30 Avr - 22:32

Chiens de Paille -
Mille et un fantômes




Mille et un
fantômes [2001]








Ma fille, inanimée au sol, visage de cire si gracile.
Pupilles trop dilatées. Sur ses bras, des traces de fixes. Le regard vide,
ma femme ne réalise pas. Les images filent – larmes d’inanité. Instants
innommables nommés réalité.



Mille et un fantômes, mes
errances mentales. Le petit jour entame mes élans fantasques, le présent
reprend place, me livrant aux vents de glace. Les fenêtres me crachent la
dure haleine de cette ville pour être sûres que je me rappelle. Mais ces
blessures-là peinent à se fermer comme pour que je mesure la perte. Le train
me ramène à de lointaines années et leurs heures amères, quand la vie
n’était pour moi, rien de plus que ma carrière. Le culte du labeur, entre
putes et dealers, stup ès mineurs, junkies, fouilles au corps. Tricolore
jusqu’à l’os, costumes ordinaires, visage gris – ordinaire. La France du
R.P.R, tendance R.P.F, le cœur épris de justice, la tête pleine d’hier.
Réac’ en R19, j’y croyais comme aux règles célestes, y jetait mes forces.
Devint flic sans plaisir, respecté sans ami, j’étais vide sous l’écorce. Mon
univers : interpellations de gens sans place qui, à terme, embrassent
l’enfer. Etrangler les mecs pour pas qu’ils avalent, et qu’on plaque à
terre, et tremper les mains dans leur merde pour voir ce qu’ils avalent,
grammes ou amphet’. Ma vie de couple ressemblait à mon bureau, une place
pour chaque chose, chaque chose à sa place. Des joies factices comme ces
fleurs, tapissée de regrets. Jaunissantes affiches, le temps s’y fige comme
l’aigreur. Chaque soir, côte à côte, on devenait si lointain, l’avenir, un
vestige. On se parlait de rien quand on se parlait, s’écoutant, on souriait
pour se cacher qu’on n’écoutait rien. Je gueulais que des ordres. C’était ma
vie, gueuler des ordres. Ma femme se persuadait qu’elle était heureuse.
Reine de la contrée des Ombres, elle souffrait de se raconter à personne,
enviait ceux qui jouissaient de l’existence, crevait que son monde se
désole. Chaque soir, le même épisode. Je niais l’évidence, je voulais rien
entendre. Y’a pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre. Puis vint
ce coup de téléphone. Père ou mari, c’était tout comme pour moi. Pas pour ma
fille - overdose dans le square - J’ai fini d’être con mais trop tard.




Dans l’square humide, de la pluie. Les rides de la nuit. Les
ruines de ma vie. Le SAMU vient de finir. Des mômes rient d’innocence. Sur
le banc, le vomis. Heroïn addict. Ma fille, sans bruit, part comme elle a
vécu. Les bruits de la ville. Déjà, la vie poursuit et son souvenir aussi. A
l’époque, je vivais dans ma guerre, me voyais aussi brave qu’un brave. Je
croyais changer le monde, vaille que vaille. Je rêvais, sur les plaques, de
mon blase. Mon histoire me navre. Hargne de naïf. Difficile de raconter des
étapes qui m’échappent déjà. Quand j’ai su, j’ai pas voulu le croire. Coup
de barre sur l’avenir. Le crobard ? Un trou noir avec au bout, la vie.
Beaucoup de mal pour voir. Si j’avais pu la foutre en taule, je l’aurais
fait. Je n’avais que mon regard de Flic, ne savait que ce que mon grade
dicte. Je l’ai parquée dans notre appart’ triste. Je pensais sauver sa vie
avant qu’il ne soit trop tard. Le drame de l’histoire, c’était le fait qu’il
soit trop tard qui la maintenait en quelque vie. Elle hurlait, ses
entrailles brûlaient des feux du manque. L’enfer tient dans quelques mètres
carrés. Navré, j’en avais la preuve vivante. Elle avait troqué tout ce dont
on fait quelqu’un, ces riens d’étoffes et d’écrins, pour regonfler sa
seringue. Elle s’offrait le déclin, me sommait de l’étreindre comme un père
mais, trop con, j’ai jamais su. Sa mère tenait dans le silence. C’était plus
sa fille, c’était plus sa vie. Dans ce corps infantilisé, je revoyais
l’enfant assez tendre pour l’être. Vivant le long de son existence, j’ai
jamais eu le temps pour elle. Un soir, sa mère lui a ouvert. Elle a pris la
fuite. Pour la suite ? Ce qui devait arriver arriva. Overdose dans le
square. Voilà. Après, y’a plus que la solitude et même pas le luxe de boire
; rien d’autre à savoir. J’ai fini d’être con mais c’est trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bladam.canalblog.com
khayyam
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 339
Age : 32
Localisation : Alger 16
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Lun 30 Avr - 22:46

Artist: 2Pac
Album: Greatest Hits
Song: Keep Ya Head Up
Homepage: http://hem.passagen.se/deathrow/

Little something for my god son Elija and a little girl named Koreem

Some say tha Blacker tha berry
Tha sweeter tha juice
I say, tha darker tha flesh and tha deeper tha roots
I give a hollar to my sisters on welfare
Tupac cares, but don't nobody else care
I know they like ta beat ya down a lot
And when ya come around tha block brothers clown a lot
But please don't cry, dry ya eyes
Never let up
Forgive but don't forget girl keep ya head up
And when he tells you you ain't nothin
Don't believe him
And if he can't learn ta love ya, you should leave him
Cuz sister you don't need him
I ain't tryin ta gash up, but I just callem how I see 'em
Ya know what makes me unhappy
When brothers make babies
And leave a young mother ta be a pappy
And since we all came from a woman
Got our name from a woman
And out game from a woman
I wonder why we take from our women
Why we rape our women
Do we hate our women ?
I think it's time ta kill for our women
Time ta heal our women
Be real to our women
And if we don't
We'll have a race of babies
That hate tha ladies that make tha babies
And since a man can't make one
He has no right ta tell a woman when and where ta create one
So will tha real men get up
I know your fed up ladies
But keep ya head up

Oooooh child things are gonna get easier
Oooooh child things are gonna get brighter
Oooooh child things are gonna get easier
Oooooh child things are gonna get brighter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bladam.canalblog.com
khayyam
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 339
Age : 32
Localisation : Alger 16
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Lun 30 Avr - 22:55

Ali -
A.M.O.U.R.




Chaos et harmonie [2005]








C'est pour mes muslims et mes mouslimèt… A.M.O.U.R…. Allah
Maîtrise l'Origine de l'Univers et le Reste…




Je suis
né en tant que fruit de l'amour, entends les battements… Enfant des
bâtiments ou des pavtards, tout passe par le cœur, vois la vraie richesse
dans le don de soi. Les liens se forgent entre ceux qui partagent les mêmes
gènes, le même toit, prononcent la même profession de foi. Je rappelle que
Dieu est amour, que Dieu est éternel, donc l'amour ne meurt pas. Et si en
toi sa lumière ne demeure pas, c'est que tu as tourné le dos car sa loi ne
change pas… C'est pour mon kho Omar : vois comment les lettres qui épellent
amour dans ton prénom se mêlent, le U occupé à marquer l'Union fraternelle.
Maintenir la cellule familiale est parmi les actes essentiels… Ceux qui à la
haine se refusent, qui dans l'amour se réfugient, sentent la projection
divine. Pour eux se devine le mystère d'Emmanuel. L'amour est l'amour.





Allah Maîtrise l'Origine de l'Univers et le Reste,
A.M.O.U.R…. A Lui sont soumis mon expression, mes paroles, et mes gestes.
L'amour est l'amour. A ceux qui se prennent pour des divinités, dis-leur
de faire coucher le soleil à l'Est - ils ne le pourront certes, car seul
Allah Maîtrise l'Origine de l'Univers et le Reste.





L'amitié, c'est vouloir pour l'autre ce que l'on
veut pour soi-même ; aspire à satisfaire l'Unique avant de plaire à la
multitude, amen… Ma vie de quartier la mène parmi ceux qui croient en
l'amour avec certitude, ne tombe pas dans la haine en état de servitude.
L'amour du prochain est trop lourd pour les lâches. L'amitié est comme un
terrain, faut que Doro sache : je me dois d'assurer aux trois points
jusqu'à la fin comme un tatoué mort aux vaches. L'amour s'exprime, ne se
masque pas. Trop d'artifices tuent la beauté. En amour, ne pense pas à
compter ; ceux qui le savent comprennent le sens de la bonté.





Allah Maîtrise l'Origine de l'Univers et le Reste,
A.M.O.U.R…. A Lui sont soumis mon expression, mes paroles, et mes gestes.
L'amour est l'amour. A ceux qui se prennent pour des divinités, dis-leur
de faire coucher le soleil à l'Est - ils ne le pourront certes, car seul
Allah Maîtrise l'Origine de l'Univers et le Reste.




Je
ne suis pas né en tant que fruit du hasard. C'est de l'amour que tout
part. Dans son infinité j'ai ma place parmi Pulsar et Qasar. J'ai senti
l'affinité ; le temps d'un regard, l'amour nous a tétanisés. Autour de
nous, tout s'est dématérialisé, emporté comme par un vortex, connecté nos
cœurs et nos cortex… L'amour n'est pas une attraction grotesque, mais le
relais du don de la vie, les femmes le ressentent pendant la grossesse.
L'amour n'a pas de saison, aime le mélange. Toutes ces couleurs
apparaissent quand la chaleur et la pluie sont en combinaison. L'amour est
trop grand pour être cerné par la raison… Le paradis retrouve ses origines
quand on y part à deux. L'amour est l'amour. Seule sa voix amène à la paix
et permet le pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bladam.canalblog.com
grazt
Cheikh
Cheikh
avatar

Féminin Nombre de messages : 176
Age : 30
Localisation : alger
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Mar 1 Mai - 0:05

Guns N' Roses :don't cry
album: use your illusion (1991)

Talk to me softly
There's something in your eyes
Don't hang your head in sorrow
And please don't cry
I know how you feel inside I've
I've been here before
Somethin's changin' inside you
And don't you know

Don't you cry tonight
I still love you baby
Don't you cry tonight
Don't you cry tonight
there's a heaven above you baby
And don't you cry tonight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
khayyam
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 339
Age : 32
Localisation : Alger 16
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Mar 1 Mai - 16:43

Antimuse
La Caution
Mardi 07 FéV 2006, 13:13 - La Caution Lyrics - Imprimer cet article - Suivre ce sujet - Lectures [En hausse]
NIKKFURIE :
En fait, elle jouait la timide, sans vouloir être insistant
Une comédienne insipide, ainsi s envole son innocence !
Et si, dans ce cas tu te reconnais ? Et si dans mes bras tu te recueillais ?
Est-ce qu être un objet maléfique est ton but ?
Y-a-t-il des projets magnifiques en tant que pute ?
Je sais pertinemment que ces filles mentent, j écris donc sur des feuilles mortes,
et depuis le temps qu on se fréquente,
nos vies ne sont régies que par des courbes sécantes !
Je suis lycée, tu es amiante. Je suis vissé, tu es anéantie.
J suis officier, tu es sergente. Je suis fiché, tu es pervenche !

HITEKK :
Liaisons, cigarettes et kleenexs humides, tu te vides de tes larmes et c est ludique,
cesse la comédie , tes cosmétiques se mélangent comme de l encre et c est stupide.
Un glaçon dans un verre se liquéfie , à l abri des regards je tise et cogite,
c est pire quand je pense que je reste immobile.
Sentiment d éphémère ! J ai gentiment laissé faire.
Maintenant j ai le visage livide qui transpire, qui glisse, qui pend sur la table,
une cicatrice sur laquelle je m attarde.

REFRAIN (x 2) :
Je pense à ce que je fais quand je m enfuis
Suis-je stupide ou simplement impassible ?

NIKKFURIE :
La première fois où je t ai vu pleurer, je n y ai pas cru parce que tu mentais
Alors, j ai dis c qu il fallait dire, que j allais te suivre, investir, intrépide, imbécile
Alors que je mentais ! La gloire, le taf, le hard, le PAF
Il faut choisir ses objectifs. Des étoiles sous tes protège-slips ?
Faire de tes loisirs un contexte professionnel ou intempestif ?

HITEKK :
Entretenir une relation, c est très difficile quand la tentation
est omniprésente et sans appel.
Sans être polygame, j y pense tout le temps.
Restons polis les dames se délectent de moi comme d un kleenex
mais je sais qu au fond d elles , c est la canicule, en chacune d elle ,
elles rêvent de stars superficielles, collectionnent les posters de pop stars ;
cholestérol et corps gras,cosmétiques, rouges à lèvres et talons juste pour l aiguille !

REFRAIN (x 2) :
Je pense à ce que je fais quand je m enfuis
Suis-je stupide ou simplement impassible ?

NIKKFURIE :
Tes plaintes indicatives de maintes candidatures « enceinte »,
en filature, c est triste mais si mature !
On trinque, on file ensemble, mon zinc m a r filé l plan,
Je sais que j n ai plus l temps Je vais sans aucun gant !
Et j t invite, n insinuant rien, te signalant un signe zodiacal faux,
Compatible au tien Oh ma caille, il faut !

HITEKK :
Ouvre les yeux, je me fous de l état dans lequel je suis , je trouve de l espoir
dans cette étincelle , je suis l index et toi la détente.
Quand le coup part, tu me défigures dans un accident de verre brisé, de verre pilé.
Des airs de déjà-vu se manifestent et je sais que tu me mens c est ça l ivresse.
Cartésienne car tes yeux me parlent et ça me blesse, arlésienne,
Ma vie est un puzzle, tu es la pièce manquante.
Te sens-tu un peu seule ? Superbe est la sieste ensemble.

REFRAIN (x 2) :
Je pense à ce que je fais quand je m enfuis
Suis-je stupide ou simplement impassible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bladam.canalblog.com
khayyam
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 339
Age : 32
Localisation : Alger 16
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Jeu 3 Mai - 1:13

Yesterday The Beatles lyrics





Artist: The Beatles

Album: Help!

Year: 1965

Title: Yesterday

Print

Correct






Yesterday, all my troubles seemed so far away,

Now it looks as though they're here to stay,

Oh I believe in yesterday.

Suddenly, I'm not half to man I used to be,

There's a shadow hanging over me.

Oh yesterday came suddenly.

Why she had to go?

I don't know she woldn't say.

I said something wrong,

now I long for yesterday.

Yesterday, love was such an easy game to play,

Now I need a place to hide away,

Oh I believe in yesterday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bladam.canalblog.com
grazt
Cheikh
Cheikh
avatar

Féminin Nombre de messages : 176
Age : 30
Localisation : alger
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Jeu 3 Mai - 1:46

QUEEN :
We Are The Champions:
I've paid my dues
Time after time
I've done my sentence
But committed no crime
And bad mistakes
I've made a few
I've had my share of sand kicked in my face
But I've come through

We are the champions my friends
And we'll keep on fighting till the end
We are the championsWe are the champions
No time for losers'Cause we are the champions of the world

I've taken my bowsAnd my curtain callsYou brought me fame and fortuen and everything that goes with itI thank you all
But it's been no bed of rosesNo pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race
And I ain't gonna lose

We are the champions my friend
And we'll keep on fighting till the end
We are the champions
We are the champions
No time for losers

'cause we are the champions of the world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kilouta
Emir
Emir
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 110
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Jeu 3 Mai - 22:45

Zazie




Chanson d'ami
Ça n'est pas du rimmel sur mes yeux
ni du rouge à mes lèvres
C'est pas c'que tu crois
juste que c'est beau
Ça n'est pas ma robe qui vole un peu
pas pour que tu voies mes jambes
C'est pas c'que tu crois
juste que j'ai chaud

Ce n'est qu'une chanson d'ami
d'ami, pas d'amour
Ce n'est qu'une chanson d'ami
promis, pas d'amour
Je ne t'aime pas
Je t'aime bien

Ça n'est pas ma main, là, dans la tienne
ta veste sur mes épaules
Non c'est pas c'que tu crois
juste que j'ai froid
Ça n'est pas ma main, là, qui te gêne
je sais, ça n'est pas drôle
Mais c'est pas c'que tu crois
c'est juste comme ça

Ce n'est qu'une chanson d'ami
d'ami, pas d'amour
Ce n'est qu'une chanson d'ami
promis, pas d'amour
Je ne t'aime pas
Je t'aime bien

Ça n'est pas pour celle que tu
embrasses
pas pour ça que je pleure
Si c'est c'que tu crois
tu t'es trompé
Ça n'est pas parce qu'elle a pris ma
place
pas pour ça que je t'en veux
Si tu n'veux plus de moi
autant se quitter

Avec une chanson d'ami
d'ami, pas d'amour
Avec cette chanson d'ami
d'ami, pas d'amour
Ce n'est qu'une chanson
promis, mon amour
Je ne t'aime pas
Je t'aime bien
Tu ne m'aimes plus
mais ça fait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ivan_basso
Mourid
Mourid
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 30/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Jeu 3 Mai - 23:11

RONAN KEATING LYRICS

"When You Say Nothing At All"

It's amazing
How you can speak
Right to my heart
Without saying a word,
You can light up the dark
Try as I may
I could never explain
What I hear when
You don't say a thing

[CHORUS:]
The smile on your face
Lets me know
That you need me
There's a truth
In your eyes
Saying you'll never leave me
The touch of your hand says
You'll catch me
Whenever I fall
You say it best
When you say
Nothing at all

All day long
I can hear people
Talking out loud
But when you hold me near
You drown out the crowd
(The crowd)
Try as they may
They can never define
What's been said
Between your
Heart and mine

[Repeat chorus twice]

(You say it best
When you say
Nothing at all
You say it best
When you say
Nothing at all)

The smile on your face
The truth in your eyes
The touch of your hand
Let's me know
That you need me

[Repeat chorus]

(You say it best
When you say
Nothing at all
You say it best
When you say
Nothing at all)

The smile on your face
The truth in your eyes
The touch of your hand
Let's me know
That you need me

(You say it best
When you say
Nothing at all
You say it best
When you say
Nothing at all)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knight 13
Initié
Initié
avatar

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 32
Localisation : East Blue
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   Ven 4 Mai - 19:05

Bob Dylan
JUST LIKE A WOMAN

ALBUM : "BLONDE ON BLONDE". - 1965





Superficialité, faiblesse, hypocrisie, pleurnicherie...
Si l'on a connu Dylan plus subtil pour étaler sa rancœur contre les
femmes, c'est qu'il faut y voir là bien plus qu'un texte misogyne comme
beaucoup de féministes ont pu hâtivement le déplorer.
Cette chanson est écrite alors que la contre-culture, dont Dylan
lui-même est un des symboles, fait naître un mouvement de grande
ampleur qui est celui de la libération féministe.

Comme à l'accoutumée, Dylan aime jouer avec l'ironie et prendre les
opinions à contre-pied en étant équivoque.
Mais plus qu'un catalogue d'insultes, il faut voir ici les thèmes de
l'arrogance des phallocrates (just like a woman), de l'immaturité de la
femme (she breaks just like a little girl) et par extension celui des
rapports conflictuels et de l'incompréhension entre les hommes et les
femmes.

Autant de thèmes qui connaîtront un développement dans un album comme Blood On The Tracks.
Beaucoup pense qu'Edie Sedgwick, égérie d'Andy Warhol, est celle à qui
Dylan s'adresse. Sa volonté de fréquenter les milieux artistiques afin
de faire parti du "sérail" peut effectivement expliquer un texte aussi
acide que l'on pourrait dans ce cas rapprocher d'un "Positively Fourth Street". Edie Sedgwick est d'ailleurs en photo à l'intérieur de la pochette du 33 tours de Blonde On Blonde.

JUST LIKE A WOMAN







Nobody feels any pain

Tonight as I stand inside the rain

Ev'rybody knows

That Baby's got new clothes

But lately I see her ribbons and her bows

Have fallen from her curls.

She takes just like a woman, yes, she does

She makes love just like a woman, yes, she does

And she aches just like a woman

But she breaks just like a little girl.



Queen Mary, she's my friend

Yes, I believe I'll go see her again

Nobody has to guess

That Baby can't be blessed

Till she sees finally that she's like all the rest

With her fog, her amphetamine and her pearls.

She takes just like a woman, yes, she does

She makes love just like a woman, yes, she does

And she aches just like a woman

But she breaks just like a little girl.



It was raining from the first

And I was dying there of thirst

So I came in here

And your long-time curse hurts

But what's worse

Is this pain in here

I can't stay in here

Ain't it clear that--



I just can't fit

Yes, I believe it's time for us to quit

When we meet again

Introduced as friends

Please don't let on that you knew me when

I was hungry and it was your world.

Ah, you fake just like a woman, yes, you do

You make love just like a woman, yes, you do

Then you ache just like a woman

But you break just like a little girl.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paroles Paroles Paroles...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paroles Paroles Paroles...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Colonel Reyel - Toutes les nuits - Paroles
» Petit bout de paroles dans la tête
» "Paroles d'adolescents ou la Carapace du homard"
» Ces paroles que je t’ordonne aujourd’hui devront être sur ton cœur. — Deut. 6:6.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLADEM :: LA FONTAINE :: Musique-
Sauter vers: